Dans le désert libyen, les migrants face au risque d’enlèvements

Par

Aux mains des passeurs toubous et touaregs sévissant dans le sud du pays, les migrants subsahariens sont, en outre, la cible de ravisseurs qui les torturent et les rançonnent le long du périple qui les mène du désert du Sahara aux côtes libyennes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur les côtes libyennes, les exactions commises contre les migrants commencent à être documentées. Au nord-ouest du pays, à Sabratha, principale plate-forme des départs vers l’Europe, la reconversion récente des deux principaux réseaux de passeurs en milices empêchant les embarcations de partir a attiré l’attention des médias internationaux (lire notre article).