Corées: la revanche des espions

Par

Après le sommet historique entre les deux Corées, en avril dernier, une autre rencontre aussi spectaculaire s’annonce, entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le 12 juin à Singapour. Mike Pompeo, ancien patron de la CIA devenu chef de la diplomatie américaine, était à Pyongyang le 9 mai, symbole du rôle crucial des agences d’espionnage dans le processus en cours. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Séoul (Corée du Sud), de notre correspondant.- C’est une image étonnante, passée presque inaperçue au milieu des autres images spectaculaires du sommet intercoréen du 27 avril à Panmunjeom : Suh Hoon, le chef des espions sud-coréens, en pleurs, essuyant ses larmes dans un mouchoir noir après la proclamation par Kim Jong-un et Moon Jae-in de leur déclaration conjointe.