Le Pérou au bord du volcan

Par

Au Pérou, tous les votes ont été décomptés, mais le résultat officiel de la présidentielle n’a pas encore été proclamé. Le candidat de gauche, Pedro Castillo, devance de 60 000 voix sa rivale conservatrice, Keiko Fujimori, qui dénonce des « fraudes systématiques ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Pérou n’a toujours pas de président, même si tous les votes ont été décomptés et qu’ils placent en tête le candidat de gauche Pedro Castillo, 51 ans. Mais il dispose de seulement 60 000 voix d’avance (50,2 %). Le pays d’Amérique du Sud entre donc dans une période volatile, où de nouvelles crises ne sont pas à écarter, car sa rivale de droite, Keiko Fujimori, 46 ans, fille de l’ancien président Alberto Fujimori, créditée de 49,8 % des suffrages, dénonce des fraudes « systématiques » et réclame un nouveau décompte portant sur 300 000 bulletins et l’annulation de 200 000.