Jason Stanley: «Trump n’a aucune intention de quitter le pouvoir»

Par et

À 23 jours de l’élection présidentielle, le philosophe américain Jason Stanley, spécialiste du fascisme, est inquiet de la mainmise du parti républicain sur le système politique américain, qui pourrait aboutir à une reconduction d’un Trump minoritaire en voix. Stanley était l’invité de notre émission « À l’air libre » cette semaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jason Stanley, professeur de philosophie à l’université Yale sur la côte est des États-Unis, a publié en 2018 How Fascism Works (Les Ressorts du fascisme, AK Press, non traduit en France). Il y démontre comment le trumpisme emprunte à la propagande des régimes autoritaires. À un peu plus de 20 jours de l’élection présidentielle du 3 novembre, il se dit persuadé que Trump criera victoire le 3 novembre s’il a la moindre avance sur son adversaire Joe Biden ce soir-là, un scénario plausible en raison de la pandémie. Il ouvrirait alors une période de fortes turbulences jusqu’au décompte final des votes…