Boris Johnson de plus en plus lâché par son parti

Le premier ministre britannique a avoué à la Chambre des communes ce mercredi avoir été présent à l’une des fêtes interdites organisées dans les jardins de Downing Street. Il y était bien présent le 20 mai 2020, pendant le premier confinement. Une faute qu’un nombre croissant de ses députés jugent impardonnable.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Londres (Royaume-Uni).– Boris Johnson n’était pas lui-même, mercredi 12 janvier à la Chambre des communes. Bien coiffé, tenant un discours policé, et allant même jusqu’à remercier ses opposants, alors qu’ils venaient de lui demander de démissionner.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal