Les 187 minutes durant lesquelles Donald Trump a refusé de mettre fin à l’attaque du Capitole

Le 6 janvier 2021, le président sortant Donald Trump a soulevé la foule de ses partisans lors d’un meeting à Washington, les appelant à se rendre au Capitole, où le Congrès devait entériner la victoire de son adversaire démocrate, Joe Biden. Un discours qui a provoqué l’attaque contre le cœur de la démocratie états-unienne. Il a fallu attendre plus de trois heures pour que Trump se décide à appeler au calme.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Une grande partie de l’après-midi du 6 janvier 2021, en plein chaos au Capitole, provoqué par des partisans de Donald Trump dénonçant le vol de l’élection présidentielle, ce dernier n’a rien fait, se contentant de regarder la télévision. Pourtant, c’est lui qui avait incité les émeutiers à se rendre dans le bâtiment où les membres du Congrès s’apprêtait à certifier la victoire de son adversaire démocrate, Joe Biden, au scrutin du mois de novembre précédent. Trump venait de prononcer un discours enflammé à la mi-journée à l’Ellipse, au sud de la Maison-Blanche. La commission spéciale sur l’attaque du 6 janvier 2021 mise en place par la précédente Chambre des représentants se penche, dans le chapitre 7 de son rapport final publié ci-dessous, sur ces 187 minutes de manquement au devoir de Trump. Jusqu’à ce qu’il décide de parler.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal