Inde: la colère des fermiers explose et la répression aussi 

Par

Barrages paramilitaires, censure numérique, accusations de sédition… Le gouvernement emploie la manière forte face aux agriculteurs, depuis une fête nationale entachée de violences. Mais ceux-ci continuent à affluer et à s’organiser autour de New Delhi, pendant que les yeux du monde se tournent vers le pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New Delhi (Inde).– Depuis la roulotte transformée en dortoir qu’il partage avec trois autres fermiers, Sudesh laisse éclater son désespoir. « J’ai voté pour Narendra Modi, j’ai cru à sa promesse de jours heureux, confie ce cultivateur de canne à sucre de l’Uttar Pradesh. Mais aujourd’hui, je dégage à peine 50 euros de bénéfice par mois. Alors je suis venu ici car je n’ai plus rien à perdre. »