Affaire Takieddine: les curieux oublis de Jean-François Copé

Par et

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, n'a pas entretenu que des relations «amicales» avec Ziad Takieddine. Selon plusieurs documents obtenus par Mediapart, le marchand d'armes a assuré en octobre 2003 l'organisation et le financement d'un voyage de trois jours au Liban de la famille Copé, qui comportait de nombreux rendez-vous officiels pour Jean-François, à l'époque secrétaire d'Etat en charge des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Contrairement à ce qu'il martèle de studios radio en plateaux télé depuis plusieurs semaines, le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, n'a pas entretenu que des relations «amicales» avec l'homme d'affaires Ziad Takieddine, mis en examen pour «abus de biens sociaux et recel» dans l'affaire des ventes d'armes françaises au Pakistan et à l'Arabie saoudite.