Médailles Fields : une Iranienne au top des maths mondiales

Par

Pour la première fois dans l’histoire, la médaille Fields, considérée comme l’équivalent du prix Nobel en mathématiques, a été attribuée à une femme, l’Iranienne Maryam Mirzakhani, professeur à l’université Stanford. Artur Avila, mathématicien franco-brésilien, a aussi été récompensé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un Brésilien naturalisé français qui vit entre Rio et Paris, Artur Avila ; un Américano-Canadien d’origine indienne professeur dans le New Jersey, Manjul Bhargava ; un Autrichien formé à Genève et enseignant à l’université anglaise de Warwick, Martin Hairer ; et une Iranienne établie en Californie, Maryam Mirzakhani : les lauréats de la médaille Fields 2014, la plus haute récompense en mathématiques, décernée tous les quatre ans, illustrent la dimension internationale et cosmopolite de leur discipline. Leur choix confirme la prépondérance des universités américaines, où enseignent deux des quatre primés, et la vitalité des mathématiques françaises, avec la médaille d’Avila, chercheur au CNRS.