Haut-Karabakh: les armes se sont tues, une guerre culturelle commence

Par Antoine Pecqueur

Après le cessez-le-feu entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, le patrimoine devient un enjeu majeur de tension régionale. L’Unesco prépare l’envoi d’une mission sur place. Mais, dans ce domaine, Bakou a une longueur d’avance, en jouant depuis de nombreuses années la carte de la diplomatie d’influence à travers le financement des institutions culturelles occidentales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est l’un des rares constats que partagent Arméniens et Azerbaïdjanais.