Altran ou les petits arrangements d’une entreprise française au Brésil

Par

Mediapart a reconstitué les événements ayant conduit à la vente précipitée des filiales du groupe français au Brésil, et au limogeage de son président d’alors, Yves de Chaisemartin. Enquête sur un système politique corrompu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.- Le passé brésilien d’Altran a fini par remonter à la surface. C'était fin 2017, dans le cadre de l'opération « Lava Jato » : dans l’une des ramifications multiples de cette immense opération, un informateur a dénoncé l'organisation d'un cartel en place depuis 2011, le Tatu Tennis Club, dont chaque membre a reçu un nom de code en référence à un grand tennisman