En Chine, le trafic d'ivoire en toute liberté

Par

40 000 éléphants ont été tués l'an dernier en Afrique. La Chine est le premier consommateur d'ivoire de la planète. En voulant contrôler le marché, l'État chinois a créé des structures qui servent en fait à “blanchir” les pièces illégales. Des milliers de défenses ont été saisies ces derniers mois. Reportage à Pékin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 Pékin, de notre correspondant