La Commission veut créer un corps européen de gardes-frontières

Par

En proposant de supprimer Frontex et de créer un corps européen de gardes-frontières et gardes-côtes, Bruxelles plaide pour un transfert de souveraineté des États membres vers une nouvelle agence.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après avoir tenté, en vain, d’organiser l'accueil des réfugiés débarqués massivement sur les côtes européennes (909 000 depuis janvier 2015 en Grèce et en Italie, soit quatre fois plus qu’en 2014, selon l’Organisation internationale pour les migrations), la Commission européenne change de cap : la priorité est donnée au renforcement des frontières extérieures de l’UE, afin d’empêcher les passages jugés clandestins, quitte à complexifier l’entrée des personnes fuyant la guerre ou la répression dans leur pays.