Bosnie-Herzégovine: 25 ans après les accords de paix, l’heure du réveil citoyen?

Par et

Le 14 décembre 1995, les accords négociés sur la base américaine de Dayton étaient signés à Paris, mettant fin à la guerre de Bosnie-Herzégovine. Mais le pays est toujours corseté par les oligarchies nationalistes qui monopolisent le pouvoir avec la complicité passive de la « communauté internationale ». Les mobilisations citoyennes, malgré tout, font trembler les lignes de partage « ethniques ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

D’année en année, les lourdes fumées qui montent des maisons accrochées aux flancs de la cuvette où se love la vieille ville de Sarajevo sont toujours plus chargées en particules fines, et la capitale bosnienne se classe régulièrement parmi les villes les plus polluées du monde, un « record » que les Bosniens ne manquent pas de saluer avec humour sur les réseaux sociaux : « Enfin, la Bosnie-Herzégovine est première en quelque chose ! »