En Afrique, Bill Gates au cœur de toutes les rumeurs

Par

Les Africains sont-ils destinés à être des « cobayes » pour les scientifiques européens ? Deux semaines après la polémique suscitée par les propos de deux chercheurs français sur LCI, la question fait toujours scandale sur le continent africain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 2 avril, Jean-Paul Mira, le chef du service de réanimation de l’hôpital Cochin (Paris), évoquant sur la chaîne d’information LCI les éventuels bienfaits du vaccin BCG contre le Covid-19, interpelle Camille Locht, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). « Est-ce qu’on ne devrait pas faire cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimation ? » Réponse du professeur : « Vous avez raison, et d’ailleurs on est en train de réfléchir en parallèle à une étude en Afrique […]. Cela n’empêche pas qu’on puisse réfléchir aussi à une étude en Europe et en Australie. »