L’armée, les coups d’Etat et le «nouveau sultan» de Turquie

Par

Après des années d'affrontements, l'armée turque et le pouvoir d'Erdogan semblaient être arrivés à un « modus vivendi ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

1 563 : ce chiffre impressionnant, annoncé ce samedi matin par les autorités turques, est celui du nombre d’officiers militaires arrêtés après la tentative de coup d’État en Turquie par un mystérieux “Comité pour la paix”. S’il est authentique, il montre à quel point le régime d’Erdogan est passé près du seul coup d’État dont il se pensait à l’abri, celui de la seule institution, en tout cas, qu'il épargnait dans ses envolées paranoïaques depuis 2013 : l’armée. Ce samedi 16 juillet, cinq généraux et vingt-neuf colonels ont été démis de leurs fonctions.