Nucléaire: les Etats-Unis en quête d'énergies sûres

Par

Premier pays à vivre une catastrophe nucléaire (Three Mile Island en 1979), les Etats-Unis, au territoire riche de pétrole et de gaz, n'ont pas trop investi dans le nucléaire. Sans remettre en cause la politique du pays, la catastrophe de Fukushima permet plutôt de mettre l'accent sur la sécurité des installations (mines, réacteurs nucléaires ou plateformes pétrolières).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Charbon, pétrole, gaz de schiste... Depuis un an, toutes les sources d'énergie américaines sont mises en cause. 5 avril 2010: la catastrophe minière d'Upper Big Branch en Virginie-Occidentale tue 29 personnes et rappelle que l'exploitation du charbon est le second métier le plus meurtrier aux Etats-Unis. 20 avril 2010: la plateforme pétrolière Deepwater Horizon explose dans le golfe du Mexique, causant la mort de onze personnes et le déversement de plus de quatre millions de barils de brut dans l'océan. Mi-avril 2011: un rapport des démocrates du Congrès dénonce l'utilisation de produits toxiques et cancérigènes pour l'extraction de gaz de schiste. Dans ce contexte, la catastrophe de Fukushima Daiichi au Japon ne peut que plonger le pays dans le doute: quelle politique énergétique pour les Etats-Unis?