A Paris, une conférence pour aider le Soudan étranglé par la dette

Par

Paris organise ce lundi 17 mai une journée de soutien aux nouvelles autorités de Khartoum. La France devrait annoncer un versement d’un million d’euros pour couvrir une partie des arriérés exigés par le FMI au Soudan, un pays écrasé par une dette de 49 milliards d’euros. Au Soudan, rien ne devrait pourtant changer dans la vie quotidienne à court terme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Khartoum (Soudan).– Ce sont deux dirigeants pour un même pays qu’Emmanuel Macron recevra à l’Élysée ce lundi 17 mai. Ce pays à la direction bicéphale, c’est le Soudan. Représenté par un général, Abdel Fattah al-Burhan, chef du Conseil de souveraineté, présidence collégiale composée de civils et de militaires, et un civil Abdallah Hamdok, premier ministre, chef de l’exécutif.