Pour la première fois, une ministre autochtone aux Etats-Unis

Par

Troisième volet de notre série d’entretiens sur la présidence Biden qui s’annonce, en partenariat avec l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Entretien avec Eugénie Clément Picos, anthropologue, coordinatrice du pôle Californie de l’Institut des Amériques à l’Université de Los Angeles, sur les autochtones aux États-Unis. 

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

- YouTube

Dans le cadre d’un partenariat avec l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et à l’occasion de la transition entre les présidents Donald Trump et Joe Biden, nous donnons la parole à sept chercheuses et chercheurs de cette institution pour mieux comprendre ce pays que quatre années de mandat trumpien ont profondément divisé.

Troisième entretien avec Eugénie Clément Picos, anthropologue, doctorante à l’EHESS, coordinatrice du pôle Californie de l’Institut des Amériques à l’Université de Los Angeles, sur les autochtones aux États-Unis. Pour la première fois dans l’histoire américaine, une autochtone, Deb Haaland, devrait occuper un poste ministériel, celui de l’intérieur, chargé de l’aménagement du territoire et de la gestion des ressources naturelles. Cette proche des groupes autochtones les plus radicaux aura-t-elle les moyens de ses ambitions ?

Cet entretien peut aussi s’écouter en version audio

Retrouvez tous les volets de notre série avec l’EHESS

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous