L’invraisemblable campagne des indépendantistes catalans

Par

L’un est exilé à Bruxelles, l’autre est en prison à Madrid : Carles Puigdemont et Oriol Junqueras, anciens alliés à la tête de la Catalogne, bataillent pour devenir la première force du bloc indépendantiste, au soir du 21 décembre. Coulisses d’une campagne sans précédent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Barcelone (Espagne) - Le quotidien catalan La Vanguardia a publié le 16 décembre un long entretien épistolaire avec Oriol Junqueras, le chef de file de la gauche républicaine indépendantiste (ERC), qui fait la course en tête dans les sondages à l’approche des élections catalanes du 21 décembre. Épistolaire, parce que Junqueras est en détention provisoire depuis le 2 novembre, dans une prison des environs de Madrid, accusé de rébellion, de sédition et de détournement de fonds. Extrait :