En ex-RDA, les néonazis de La Troisième Voie prospèrent sur les espoirs déçus

Par

Autoproclamé « national-socialiste-révolutionnaire », le jeune parti allemand a pignon sur rue à Plauen. Capitale mondiale de la dentelle au tournant du XXe siècle, cette ville de Saxe, située à la frontière avec la République tchèque, était aussi le berceau des Jeunesses hitlériennes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plauen (Allemagne).– À partir de quel moment la démocratie a-t-elle un problème ? Peut-être lorsqu’il est plus facile de rencontrer un militant néonazi qu’un maire élu. Alors que la secrétaire municipale ne cesse de trouver des prétextes pour décliner les demandes d’interview, Tony Gentsch, lui, décroche à la première sonnerie.