Contre le terrorisme, un long combat tunisien

Par

3 000 à 4 000 Tunisiens partis en Syrie et en Irak, 500 revenus et 400 arrêtés, tels sont les chiffres communiqués par les autorités tunisiennes, pour évaluer la menace terroriste en Tunisie. Mais le phénomène ne date pas d’hier, pas même de la révolution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

3 000 à 4 000 Tunisiens partis en Syrie et en Irak, 500 revenus et 400 arrêtés, tels sont les chiffres et estimations communiqués par les autorités tunisiennes qui permettent d'évaluer la menace terroriste en Tunisie. En Libye, le premier contingent de djihadistes étrangers est également tunisien, notamment au sein de la branche libyenne de l’État islamique. Si elle compte un groupe de combattants liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique, Okba Ibn Nafa, la Tunisie ne possède pas encore d’organisation liée à l’EI.