La Tunisie, victime et exportatrice du terrorisme

La Tunisie, victime et exportatrice du terrorisme

Les réseaux djihadistes ont fait de la Tunisie une de leurs bases de recrutement et d'opérations.

Ali Harzi, né en Tunisie, mort en Irak sous le drapeau de l'EI

Par

Émir de brigade en Irak et frère d’un haut cadre de l’État islamique, Ali Harzi, Tunisien, a été abattu le 22 juin dans une frappe aérienne américaine sur Mossoul (Irak). Parcours d'un djihadiste.

Contre le terrorisme, un long combat tunisien

Par

3 000 à 4 000 Tunisiens partis en Syrie et en Irak, 500 revenus et 400 arrêtés, tels sont les chiffres communiqués par les autorités tunisiennes, pour évaluer la menace terroriste en Tunisie. Mais le phénomène ne date pas d’hier, pas même de la révolution.

Wassim Nasr: pour l’Etat islamique, «le terrorisme est un outil au service d’un but politique»

Par

Spécialiste de la mouvance djihadiste, Wassim Nasr rappelle que les membres de l’État islamique sont avant tout mus par un but politico-religieux : instaurer le califat.

David Thomson: «Le pire est à venir pour la Tunisie»

La Tunisie a subi lundi 7 mars des attaques simultanées sans précédent à Ben Guerdane. Celles-ci ont été attribuées à l'État islamique (EI). Interviewé sur cet attentat, David Thomson, spécialiste des mouvements djihadistes, est pessimiste quant à l'avenir de la sécurité en Tunisie. 

2016, année de la chute de l'Etat islamique?

Par

Après plusieurs défaites en Irak et en Syrie, Raqqa, la « capitale » de l'EI, peut-elle tomber à moyen terme ? Pour ce premier épisode de «Moyen-Orient express», deux spécialistes de la mouvance djihadiste: Romain Caillet et David Thomson.

La Tunisie à l’épreuve de la menace terroriste

Par
Meeting d'Ennahda à la casbah de Tunis, samedi 3 août © Pierre Puchot Meeting d'Ennahda à la casbah de Tunis, samedi 3 août © Pierre Puchot

Assassinats d'opposants, soldats attaqués à la frontière algérienne, militants salafistes arrêtés, bombes désamorcées... À Tunis, le terrorisme occupe le devant de la scène avant la manifestation d’Ennahda ce samedi soir. Une résurgence d’autant plus inquiétante qu’elle se heurte à la désorganisation des forces de l'ordre, qui handicape gravement le secteur de la lutte antiterroriste. Enquête de notre envoyé spécial en Tunisie.

Deux attentats en Tunisie soulignent la désorganisation des services

Par

Ces nouveaux attentats, qui visaient notamment des touristes dans l'un des plus grands hôtels de Tunisie, sanctionnent le démantèlement des services de renseignements, dont le pays ne se remet pas. 

En Tunisie, les forces de sécurité sont prises en défaut à Sousse

Par

L’ampleur de l’attentat de vendredi à Sousse s’explique par la déficience du ministère de l’intérieur, incapable de transmettre l’information à la brigade d’intervention rapide, d’ordinaire mobilisable en moins de dix minutes. L’exécutif tunisien doit aujourd’hui en répondre.

L'effondrement de la Libye atteint la Tunisie

Par
Le poste frontière de Ras Jedir (ici en 2011) est le principal point de passage entre la Tunisie et la Libye © Thomas Cantaloube Le poste frontière de Ras Jedir (ici en 2011) est le principal point de passage entre la Tunisie et la Libye © Thomas Cantaloube

Le nombre de réfugiés libyens en Tunisie dépasse probablement le million de personnes. C'est davantage le coût économique qui pose problème que la question du terrorisme ou de la porosité de la frontière.

La triste situation de l'économie tunisienne alimente la désespérance des jeunes

Par
Une manifestante devant le musée du Bardo, jeudi 19 mars. © Thomas Cantaloube Une manifestante devant le musée du Bardo, jeudi 19 mars. © Thomas Cantaloube

En attaquant le musée du Bardo, les djihadistes ont voulu atteindre l'économie du tourisme en Tunisie. Mais ils ont aussi mis en relief l'impuissance gouvernementale à améliorer la situation du pays depuis la révolution de 2011. L'économie a été négligée et la question sociale, à l'origine de la révolution, demeure largement ignorée.

La Tunisie, nouveau nid de l'islam radical ?

Par
L'enlèvement de deux touristes autrichiens sur le sol tunisien, après des attentats revendiqués par Al Qaïda-Maghreb et alors que plusieurs procès antiterroristes sont en cours dans le pays, met en lumière un réseau islamiste radical peu connu, dont la profondeur échappe aux analyses des observateurs internationaux et tunisiens.

Tous les articles