Entre le Maroc et l’Espagne, «il faut sortir de cette dramatisation de la frontière»

Par et

Le sociologue marocain Mehdi Alioua décrypte l’arrivée massive et sans précédent de 8 000 migrants dans Ceuta, un moyen de pression de Rabat dans le conflit du Sahara occidental mais aussi un événement qui en dit long sur les détresses accumulées après un an de pandémie et de fermetures des frontières.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sociologue à l’Université internationale de Rabat, membre fondateur du Gadem, le groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants qu’il a longtemps présidé, Mehdi Alioua décrypte pour Mediapart les raisons qui ont conduit le Maroc à laisser passer 8 000 migrants dans l'enclave espagnole de Ceuta. Un événement inédit alors que le royaume fait office de gendarme ultra-répressif au service de l'Union européenne.