Erdogan déclenche une Blitzkrieg électorale en Turquie

Par

Le président turc a décidé de prendre ses adversaires politiques à la gorge en avançant au 24 juin les élections législatives et présidentielle initialement prévues pour novembre 2019. En cas de victoire, il pourra pleinement mettre en œuvre les pouvoirs exorbitants conférés au chef de l’État par la dernière réforme constitutionnelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie), de notre correspondant.– Les Turcs viennent d’assister à un bien étrange manège. Mardi, le leader d’extrême droite Devlet Bahçeli, chef d’un Parti de l’action nationaliste (MHP) rallié à la cause du président Recep Tayyip Erdogan depuis la tentative manquée de coup d’État du 15 juillet 2016, s’est présenté devant son groupe parlementaire avec une idée.