Corée du Nord, Iran: Trump et Macron étalent leurs divergences

Par et

Intervenant tour à tour à la tribune de l’Assemblée générale de l’Onu, les présidents américain et français ont apporté des réponses opposées à la crise nord-coréenne et à l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien. Mais le discours de Donald Trump était émaillé de nombreuses contradictions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Donald Trump lui a ouvert un boulevard. Emmanuel Macron l’a emprunté sans hésiter. Intervenant l’un après l’autre à l’Assemblée générale des Nations unies, mardi 19 septembre à New York, les présidents américain et français ont affiché leurs visions du monde apparemment opposées. Le premier prône un « réalisme de principe » forgé à partir des États-nations et symbolisé par son slogan « l’Amérique d’abord », quand le second défend le « multilatéralisme » et prétend porter la voix des sans-voix. Surtout, au-delà des inévitables effets de manche, les États-Unis et la France ont affiché leurs désaccords sur deux dossiers majeurs : la Corée du Nord et le nucléaire iranien.