Des étudiants chinois défendent la liberté de pensée en chantant l’hymne de leur université

Par

Dans la Chine de Xi Jinping, les manifestations publiques défiant le pouvoir sont extrêmement rares. Mercredi à Shanghai, des étudiants de l'université Fudan se sont rassemblés pour chanter l’hymne de l’université. Une manière de protester contre la révision de la charte de l’établissement qui a effacé les notions d’« indépendance académique » et de « liberté de pensée ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le numéro un chinois Xi Jinping, au pouvoir depuis 2012, a promis à ses administrés une « nouvelle époque » et un « renouveau » de la nation chinoise sous l’égide du Parti communiste chinois. Les voix dissidentes sont muselées, les universités étroitement contrôlées : une bataille culturelle et idéologique est en cours pour contrôler les esprits et « guider l’opinion » face aux « forces hostiles » occidentales.