Des étudiants chinois défendent la liberté de pensée en chantant l’hymne de leur université

Dans la Chine de Xi Jinping, les manifestations publiques défiant le pouvoir sont extrêmement rares. Mercredi à Shanghai, des étudiants de l'université Fudan se sont rassemblés pour chanter l’hymne de l’université. Une manière de protester contre la révision de la charte de l’établissement qui a effacé les notions d’« indépendance académique » et de « liberté de pensée ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le numéro un chinois Xi Jinping, au pouvoir depuis 2012, a promis à ses administrés une « nouvelle époque » et un « renouveau » de la nation chinoise sous l’égide du Parti communiste chinois. Les voix dissidentes sont muselées, les universités étroitement contrôlées : une bataille culturelle et idéologique est en cours pour contrôler les esprits et « guider l’opinion » face aux « forces hostiles » occidentales.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal