En Syrie, le supplice des habitants de la Ghouta

Ces derniers jours, les bombardements intensifs des forces gouvernementales dans la Ghouta orientale ont fait au moins 250 morts. Depuis cinq ans et demi, cette plaine bocagère aux portes de Damas résiste à Bachar al-Assad et ses habitants craignent les massacres si l’armée syrienne reprend la région.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une dizaine de personnes ont été blessées, dans la nuit de mardi à mercredi, dans la Ghouta orientale, après deux jours de bombardements intensifs des forces gouvernementales syriennes qui ont fait au moins 250 morts, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Des hélicoptères des forces loyalistes ont tiré des roquettes et largué des barils d'explosifs sur les villes et villages de cette région rebelle assiégée, située à la périphérie de la capitale Damas, où vivent quelque 400 000 personnes.