En Allemagne, l’extrême droite se soulève contre la «dictature du corona»

Par

La pandémie devient un nouvel étendard pour les néonazis de La Troisième Voie. Surfant sur la colère liée aux mesures de restriction des libertés individuelles prises par le gouvernement, une vague de révolte gronde dans tout le pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne).– Le visage pixellisé de Tony Gentsch, leader de la section locale du parti néonazi La Troisième Voie à Plauen dans la Saxe, s’affiche en visioconférence. Cela fait presque deux mois que l’épidémie de coronavirus a commencé. Le monde s’est arrêté, un confinement a été imposé de Shanghai à Paris.