Sarkozy financé par Kadhafi? «C’est vrai», affirme Bachir Saleh pour la première fois

Par et

Dans un Cash Investigation sur l’affaire libyenne, diffusé mardi 22 mai, l’ancien directeur de cabinet de Kadhafi devient un témoin à charge contre Nicolas Sarkozy. Il confirme les versements opérés par l’ex-chef du renseignement Abdallah Senoussi et évalue à 350 millions d’euros la caisse noire des financements politiques libyens, tous pays confondus. Extraits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une pièce centrale de la défense de Nicolas Sarkozy qui vient de basculer dans son dossier d’accusation. L’ancien directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi, Bachir Saleh, l’homme qui a démenti avec constance les financements libyens depuis 2012, les a confirmés à un journaliste de Cash Investigation (France 2), diffusé mardi 22 mai à 20 h 55.