Grèce: Syriza se déchire sur l'accord en négociation à Bruxelles

Par

Plusieurs députés Syriza ont d'ores et déjà annoncé qu'ils voteraient contre l'accord qui se dessine à Bruxelles. Ils dénoncent de nouvelles mesures d'austérité contraires aux engagements de campagne. Le centre et les socialistes misent pour leur part sur un rapprochement avec le parti de Tsipras.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Il n'est pas question que les propositions envoyées par le gouvernement passent par l'organe du parti. Un tel accord aboutirait à un mémorandum pire que les précédents. » L'attaque est venue du député d'Héraklion Yannis Micheloyannakis, lundi soir. Le parlementaire Syriza a annoncé de manière catégorique qu'il ne voterait pas le texte d'accord entre Athènes et ses créanciers qui doit être approuvé par le parlement. Il faut dire que le gouvernement Tsipras n'a cessé de reculer depuis son arrivée au pouvoir, en janvier. À l'exception de quelques lois pour affronter la crise humanitaire votées en avril, il est revenu sur l'ensemble des « lignes rouges » qu'il avait posées au départ des négociations.