Les ennuis judiciaires de Cristina Kirchner bousculent la politique argentine

Douze ans de prison, ainsi qu’une inéligibilité à vie, ont été requis lundi contre la vice-présidente argentine Cristina Kirchner, qui nie l’intégralité des faits de corruption qui lui sont reprochés.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le jugement ne sera sans doute connu qu’à la fin d’année, à l’issue des plaidoiries de la défense. Mais les réquisitions formulées lundi à l’encontre de la vice-présidente Cristina Kirchner ont fait l’effet d’un coup de semonce dans la politique argentine, à un peu plus d’un an du scrutin présidentiel : douze ans de prison et une inéligibilité à vie.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal