SOS Chrétiens d’Orient, une «start-up» française au service du régime de Bachar el-Assad

Par , Elie Guckert et Frank Andrews

Sous couvert d’aide aux chrétiens, l’ONG française finance des organes du régime syrien et bénéficie d’un budget com’ démesuré. Elle craint la loi César, qui vise à sanctionner les soutiens étrangers du dictateur au pouvoir depuis vingt ans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les visages sont un peu flous, mais les logos ornant le parvis sont bien reconnaissables. Le 13 mars 2019, le Syria Trust for Development et SOS Chrétiens d’Orient inaugurent ensemble un centre socioculturel à l’ouest d’Alep, à Hamdaniye, un ancien quartier riche resté sous le contrôle du régime pendant tout le conflit.