L’Europe de la défense cherche sa place face à une Alliance atlantique revigorée

La tenue d’un sommet de l’Otan à Bruxelles jeudi coïncide avec l’adoption par l’UE de la « boussole stratégique », pilier d'une Europe de la défense chère à Emmanuel Macron. Au-delà des éléments de langage, ces deux structures sont-elles complémentaires, ou concurrentes ?

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Au 29e jour des combats sur le sol ukrainien, l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) convoquait jeudi à Bruxelles un sommet extraordinaire. Il était suivi d’un G7 sous présidence allemande, puis d’un Conseil des dirigeant·es de l’Union européenne (UE), jeudi soir et vendredi matin, toujours dans la capitale belge. Un tunnel diplomatique, sans annonce majeure attendue, mais censé mettre en scène l’unité et la cohérence du camp occidental, en soutien à l’Ukraine.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal