En Irlande, jeunes et migrants animent la campagne pour l’avortement

Par

Le 25 mai, un peu plus de 3 millions d’Irlandais sont appelés à voter par référendum pour assouplir la loi sur l’avortement, l’une des plus restrictives d’Europe : l’interruption de grossesse n’y est autorisée qu’en cas de danger de mort. Dans une campagne serrée, Mediapart a suivi deux collectifs qui mobilisent jeunes, communauté LGBT, mais aussi migrants pour faire gagner le « oui ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dublin (Irlande), de notre correspondante.– Lorsqu'il fait beau, les rues de Dublin se transforment en véritable fourmilière. Ce samedi 5 mai, l'artère piétonne Henry-Street grouille. Une aubaine pour les militant.e.s, dont le but est de sensibiliser le plus de monde possible. « Vous êtes enregistré.e.s sur les listes de vote ? » « Un prospectus pour le retrait du 8e amendement ? », interpellent les membres du collectif Résistance contre l’oppression, le sexisme et l’austérité (ROSA), chasubles blanc et violet sur le dos. Chaque semaine depuis début mai, les activistes s’installent à cet endroit, au carrefour de deux rues commerçantes.