Allemagne: le SPD se trouve contraint de négocier une «grande coalition» avec Merkel

Par

Sous pression depuis le début de semaine, Martin Schulz, le candidat défait des sociaux-démocrates, a accepté vendredi d’ouvrir des discussions qui pourraient déboucher sur une nouvelle « grande coalition » en Allemagne avec la droite d’Angela Merkel. Il reviendra à la base du SPD de valider ce choix.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.-  Il a fini par craquer. Le président du SPD Martin Schulz a annoncé vendredi en début d’après-midi qu’il était prêt, pour sortir le pays de la crise politique ouverte par l’échec des négociations en vue d’une coalition Jamaïque, à abandonner son opposition de principe à des discussions pour former une « grande coalition » avec les conservateurs d’Angela Merkel. « Une chose doit être claire cependant : si ces discussions devaient aboutir, d’une manière ou d’une autre, à une participation à la constitution d’un gouvernement, il reviendra alors aux militants de notre parti de voter », a-t-il néanmoins prévenu (voir la vidéo ci-dessous).