Après l'attentat de Ouagadougou, les regards se tournent vers Compaoré

Depuis l’attaque du 15 janvier 2016 à Ouagadougou, les noms de l’ex-chef d’État burkinabè Blaise Compaoré et du président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro circulent avec insistance. Les soupçons prennent leur source dans le rôle sulfureux que la « galaxie Compaoré » a joué pendant ses 27 ans de règne.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Après l’attentat de Ouagadougou revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), des commentateurs français ont affirmé que le départ forcé de Blaise Compaoré du pouvoir, fin 2014, et celui de son ancien bras droit, le général Gilbert Diendéré, auteur d’un coup d’État raté en septembre 2015, avaient créé un vide sécuritaire et permis l’intrusion du terrorisme au Burkina Faso. Selon eux, le pays était épargné sous Compaoré parce que ce dernier avait été « médiateur dans de nombreuses crises régionales » et actif dans « le règlement de prises d’otages d’Occidentaux au Sahel ». Mais en Afrique, les analyses sont très différentes : de bons connaisseurs du contexte et des acteurs pointent plutôt un doigt accusateur vers Compaoré, réfugié en Côte d’Ivoire, et plusieurs de ses fidèles, dont Soro. « Ici, tout le monde les soupçonne », explique un responsable d’une ONG burkinabè.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Écologie — Enquête
Le lobby du bois exotique à l’assaut des JO de 2024
Après un intense lobbying, la Société de livraison des ouvrages olympiques a autorisé l’utilisation de bois tropical pour des aménagements du futur village des athlètes, en Seine-Saint-Denis. Des industriels s’en réjouissent alors que la protection des forêts tropicales est un enjeu majeur pour le climat.
par Jade Lindgaard
Afrique — Enquête
Bois contre mercenaires russes : comment la Centrafrique a bradé une forêt au groupe Wagner
Depuis 2021, Bois Rouge, une entreprise liée au groupe militaire privé Wagner, bras armé officieux du Kremlin, exploite une forêt à l’ouest de la Centrafrique. Elle bénéficie d’un étonnant traitement de faveur de la part des autorités, et œuvre parfois au mépris de la loi.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Maghreb
En Tunisie, l’hyperprésident fait adopter sa Constitution, malgré une forte abstention
Le référendum constitutionnel de lundi a été approuvé par une écrasante majorité des électeurs tunisiens, avec un taux de participation de 30,5 %. Les opposants au président Kaïs Saïed dénoncent un processus illégitime. Mais son  premier défi sera économique en raison des conséquences de la guerre en Ukraine.
par Lilia Blaise
Europe — Reportage
Vienne, capitale de l’urbanisme « sensible au genre »
Depuis 30 ans, la capitale autrichienne cherche à assurer un partage équitable de l’espace public entre hommes et femmes. Aménagement des parcs, trottoirs, éclairage : pionnière de cet urbanisme « sensible au genre », la ville est mondialement reconnue pour sa qualité de vie.
par Vianey Lorin