Grande Guerre: de l’émancipation des footballeuses au retour à l’ordre patriarcal

Par Mickaël Correia

Avec l’embauche de millions de femmes dans les usines, notamment d’armement, durant la Première Guerre mondiale, une série d’équipes féminines de football sont lancées, en Angleterre mais aussi en France. Mais une fois les combats terminés, et les hommes rentrés, les fédérations vont torpiller ces initiatives.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Qui pouvait imaginer, il y a deux ans à peine, que les femmes puissent jouer au football ? Mais les temps changent et nous changeons avec le temps », s'enthousiasme, en ce mois de juin 1917, le journal de l'industrie de guerre anglaise The Bombshell. Dès les prémices de la Première Guerre mondiale, la Grande-Bretagne reconfigure ses usines textiles et sidérurgiques en chaînes de montage d'obus et de munitions. Pour remplacer la main-d’œuvre masculine mobilisée sur le front, près d'un million d'ouvrières sont alors recrutées pour produire l'armement militaire nécessaire à l'effort de guerre.