L’Allemagne se déchire sur le « lâchage » de ses collaborateurs en Afghanistan

Par

Le débat politique allemand s’enflamme sur les questions du rapatriement des collaborateurs afghans et de l’aveuglement des services de renseignement, qui auraient sous-estimé la gravité de la situation sur le terrain. Avec, en point d’orgue, une session parlementaire extraordinaire, qui s’est tenue mercredi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne).– Pourquoi l’Allemagne n’a-t-elle rapatrié que très lentement ses collaborateurs afghans au point d’être aujourd’hui obligée d’en laisser une bonne partie sur zone ? Et comment expliquer l’aveuglement des ministres et des services de renseignement, qui n’ont rien senti de l’urgence et de la gravité de la situation en Afghanistan ?