Aux Pays-Bas, des émeutiers contre le couvre-feu

Par

Supermarchés pillés, voitures brûlées, plus de 400 arrestations en trois jours… L’entrée en vigueur d’un couvre-feu aux Pays-Bas provoque des violences dans plus d’une dizaine de villes de pays, à quelques semaines d’élections législatives.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Pays-Bas sont secoués par une vague inédite de protestations, pillages et heurts avec les forces d’ordre, dans plus d’une dizaine de villes du royaume, depuis l’entrée en vigueur samedi à 21 heures d’un couvre-feu, une première depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ces tensions surviennent à moins de deux mois de la tenue de législatives le 17 mars, où le premier ministre libéral sortant (et démissionnaire) Mark Rutte, est candidat à sa réélection.