Football Leaks: le conflit d’intérêts majeur du magistrat portugais d’Eurojust

Par et ET L'EIC

Le représentant portugais à Eurojust, où une procédure sur les Football Leaks vient d’être lancée, a caché que son fils travaille dans le cabinet d’avocats de plusieurs personnalités visées par les documents, dont Cristiano Ronaldo. Ce qui jette le doute sur l'impartialité du Portugal vis-à-vis du lanceur d’alerte à l’origine des données.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le moment était solennel. La semaine dernière, à La Haye, Eurojust lançait à l’initiative de la France une coopération judiciaire basée sur les Football Leaks, la plus grande fuite de l’histoire du journalisme. Neuf pays (huit États européens plus les États-Unis) étaient réunis. Au menu : le partage des 12 millions de fichiers informatiques fournis au parquet national financier (PNF) par le Portugais Rui Pinto, alias « John », la source des Football Leaks, qui a déjà permis à Mediapart et ses partenaires de l’EIC de multiplier les révélations sur la face noire du foot business.