Mehdi Alioua: «On demande aux Maghrébins de faire le sale boulot»

Par

Tandis que les départs pour l’Espagne via le Maroc sont repartis à la hausse par la voie maritime, l’Europe cherche à accentuer la pression sur les pays du Maghreb. « C’est le mur de Berlin et on demande aux Maghrébins, aux Turcs, etc., de jouer le rôle de la RDA », dénonce le sociologue marocain, Mehdi Alioua, spécialiste des migrations. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 9 juin dernier, 472 personnes qui tentaient de passer le détroit de Gibraltar dans des embarcations de fortune étaient secourues au large des côtes marocaines. Ce fut encore le cas samedi 23 juin où 700 personnes ont été sauvées au large des côtes espagnoles, dont plusieurs centaines en provenance du Maroc. La route du Maroc à l’Espagne est de plus en plus utilisée par les migrants africains pour échapper à l’enfer libyen mais aussi depuis l’accord secret entre Rome et les milices de passeurs libyens en 2017. Mais elle demeure une route secondaire.