Après avoir frôlé la panne totale, le Texas cherche des réponses

Par

Pendant la violente vague de froid de la mi-février aux États-Unis, quatre millions de personnes se sont retrouvées sans électricité au Texas. Pourtant confrontés à l’échec du système libéral, les conservateurs déplacent le débat sur la menace civilisationnelle que ferait peser la gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

San Antonio (États-Unis).– Au Texas, les têtes commencent à tomber. Quatre des principaux membres du conseil d’administration de l’Electric Reliability Council of Texas (Ercot), chargé de superviser le réseau électrique de cet immense État du sud des États-Unis, ont présenté leur démission mardi 23 février, une semaine après la vague de grand froid qui a plongé plusieurs millions de Texans dans le noir, parfois pendant plusieurs jours, alors que les températures glaciales atteignaient dehors des niveaux records : -8° à Houston, -13° à Austin, -12° à San Antonio et jusqu’à -18° à Dallas.