En Grèce, la solidarité en alternative à la misère

Par

Face à l'avalanche de mesures qui, ces trois dernières années, a plongé les Grecs les plus modestes dans la pauvreté, des réseaux de solidarité se font jour : soins gratuits, collecte de nourriture, branchement illicite au réseau électrique... Des initiatives qui permettent aussi de « ne plus se sentir seul ». De notre correspondante à Athènes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Athènes, correspondance