L'Afrique du Sud dans l'objectif 3/4 : étranges identités

Par

Troisième film de notre série sur l'histoire de l'Afrique du Sud vue par ses plus grands photographes. Aujourd'hui l'identité sud-africaine revisitée par Pieter Hugo (né en 1976) et Zanele Muholi (née en 1972). Ou le portrait comme moyen de dire l'urgence d'accéder enfin à une société tolérante.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'archevêque Desmond Tutu rêvait d'une « nation arc-en-ciel ». Mais dans l'Afrique du Sud post-apartheid, la race est toujours omniprésente : sous couvert de discrimination positive, les Sud-Africains doivent sans cesse cocher une case et dire s'ils sont blancs, indiens, métis ou noirs lorsqu'ils veulent ouvrir un compte en banque, faire un virement, passer des examens médicaux… « L'ombre de la question raciale plane partout », constate le photographe Pieter Hugo. Et pour peu qu'à la race s'ajoute la question du genre, la photographie devient instrument de combat.