L’Antarctique, épée de Damoclès suspendue au-dessus de la civilisation

Par

L’iceberg géant qui s’est récemment détaché de la côte ouest de l’Antarctique pourrait n’être qu’un des signes précurseurs d’une déglaciation rapide du pôle Sud, qui entraînerait une hausse cataclysmique du niveau des océans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un iceberg de mille milliards de tonnes, d’une superficie équivalente à celle de la Corrèze et d’une épaisseur de plus de 200 mètres, s’est détaché de la barrière de glace de Larsen, dans la partie ouest de l’Antarctique, entre le 10 et le 12 juillet dernier. Des images infrarouges du satellite Landsat 8 de la Nasa, prises le 21 juillet, montrent que le bloc de glace, qui dérive vers le nord, a commencé à se fracturer et a déjà perdu plusieurs morceaux. Ces images montrent aussi que trois icebergs plus petits vont se détacher prochainement de la barrière de Larsen.