Quatre idées pour enrayer la montée des eaux

Par Ottmar Edenhofer, Annika Joeres, Ute Scheub et Laurence Tubiana

Respecter l’accord de Paris, taxer le carbone afin d’encourager les technologies non polluantes, promouvoir une agriculture régénératrice ou changer notre mode de vie : quatre spécialistes de l’environnement détaillent leurs solutions pour faire en sorte qu’à terme, les mers regagnent leur place.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Laurence Tubiana, directrice de la Fondation européenne sur le climat, persiste à voir dans l'accord de Paris un signe d'espoir ; Ottmar Edenhofer, directeur de l'Institut Mercator sur le patrimoine commun de l'humanité et le changement climatique, plaide en faveur d'une augmentation de la taxation du carbone pour encourager l'émergence de technologies non polluantes et engendrer des revenus pour les plus pauvres ; Ute Scheub, journaliste allemande, a enquêté dans le monde entier auprès d'agriculteurs qui régénèrent l’humus de leurs terres ; des sols fertiles pourraient réduire la teneur en CO2 à des niveaux non dangereux ; Annika Joeres, une autre journaliste allemande, estime quant à elle que nous ne pourrons arrêter le cours du changement climatique que si chacun d’entre nous réduit sa consommation. Quatre spécialistes des questions environnementales détaillent leurs solutions pour faire en sorte qu'à terme les mers, qui montent partout dans le monde, regagnent leur place.