En Bolivie, l’opposition se mobilise contre la réélection d’Evo Morales

Par Alice Campaignolle

La Bolivie a enfin pu connaître vendredi les résultats définitifs du vote de la présidentielle : Evo Morales est élu dès le premier tour pour la 4fois. L’opposition dénonce une élection frauduleuse et appelle à une mobilisation « permanente et pacifique », tandis que l’Organisation des États américains et l’Union européenne réclament un second tour.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Paz (Bolivie), de notre correspondante.– « Nous sommes une véritable force politique. Nous avons gagné grâce au peuple mobilisé, encore une fois dès le premier tour. » Par ces mots, dans le village de Sicaya, le président bolivien célébrait samedi 26 octobre sa victoire aux élections présidentielles avec 47,08 % des voix. Quasiment la moitié des Boliviens – le vote est obligatoire dans le pays – lui a accordé son vote le dimanche précédent. Le Mouvement pour le socialisme (MAS), le parti d’Evo Morales, a également obtenu la majorité au parlement.