Les Indiens toujours à court de billets de banque

Par

Près de deux mois après la démonétisation des principales coupures en circulation, l’économie indienne tourne au ralenti. Et la fraude reprend de plus belle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bombay (Inde), de notre correspondant.- Les contrôleurs du fisc ne savent plus où donner de la tête en Inde. Deux mois à peine se sont écoulés depuis que les billets de 500 et 1 000 roupies (7 et 14 euros) ont été brutalement retirés de la circulation, et voilà que des liasses de la nouvelle coupure de 2 000 roupies sont saisies un peu partout dans le pays. Difficile à comprendre, quand on sait que depuis le 8 novembre, date de l'annonce du big bang monétaire par le premier ministre, Narendra Modi, les banques sont en perpétuelle rupture de stock. Et que pour les Indiens qui ont la chance de détenir un compte bancaire, les retraits au guichet sont limités à 24 000 roupies (340 euros) par semaine.