La Tunisie perd l’une des icônes de sa révolution, la blogueuse Lina Ben Mhenni

Par

Lina Ben Mhenni, blogueuse et fervente défenseuse des droits de l’homme, est décédée lundi 27 janvier à Tunis à l’âge de 36 ans des suites d’une maladie auto-immune. Pour la génération de la révolution, elle représentait l’un des symboles de la cyber-dissidence et de l’engagement contre la dictature de Ben Ali. Son enterrement à Tunis a réuni plusieurs centaines de personnes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tunis (Tunisie), correspondance.– Une silhouette menue et un regard de battante, Lina Ben Mhenni était de chaque manifestation, de chaque protestation en défense des causes en lesquelles elle croyait depuis neuf ans. Une des images les plus marquantes de son militantisme reste un cliché où elle se dresse sur un mur avec son appareil photo. Son père, souvent à ses côtés lors des manifestations, lui tient les jambes, en protecteur.